Miista, un patchwork entre héritage et modernité.

La découverte

Vous me connaissez, j’affectionne particulièrement les marques qui ont une double implication, qui ne se cantonnent pas qu’à un seul rôle. Ces marques qui ne rentrent pas dans des cases. Miista en fait partie, c’est une marque de chaussures londonienne créées par Laura Villasenin en 2010. Laura est née et a grandi en Galice avant de venir faire ses études dans l’Est Londonien. Elle n’en est jamais partie.

Cette jeune créatrice définie sa marque comme une unification de la nostalgie d’un héritage rural espagnol et un sentiment féminin moderniste, typique de Londres.
Ce double jeu se traduit dans les inspirations rétros, cinématographiques et les styles intemporels. Le nom Miista est un hommage à la femme moderne, mondaine et irrévérencieuse. C’est une réflexion ludique autour de cette entité. Cette enseigne indépendante est un pastiche de tous les souvenirs d’enfance de la créatrice, replacés dans un décor contemporain londonien. Les ateliers se trouvent à Alicante en Espagne et les chaussures sont fabriquées dans des cuirs italiens.

Pour ma part, j’ai rencontré Miista sur le site www.solestruck.com en 2012. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, Solestruck était un site génial pour toutes personnes qui souhaitaient rechercher quelque chose d’un peu différent de ce qu’on pouvait trouver sur le marché.
Des chaussures, décalées, urbaines, et tellement identitaires. Sur ce site, toutes les folies étaient permises, les véritables personnalités de chacun se révélaient. J’ai toujours pensé qu’il faudrait une paire de chaussures par tenues, que ce que nous portons aux pieds reflétaient une grande part de notre personnalité, pour certain, inavouée ou cachée pour d’autres. Cette même année, j’ai découvert Jeffrey Campbell.

Une belle année dans la vie d’une #shoesaddict.

 

Mes coups de coeur :

 

 

En Pleno Aire

Laura Villasenin vient de présenter sa collection Printemps Ete 2018 qui s’intitule En Pleno Aire.
Elle a utilisé des matériaux tel que : le raphia, des patchworks de crochets, des cuirs tissés main, tout ce qui pouvait lui rappeler son enfance. Les silhouettes sont fonctionnelles, elles mettent en avant les méthodes traditionnelles utilisées par les artisans depuis le XIXe. Les couleurs sont chaudes et naturelles, on retrouve une ribambelle de bleus, des jaunes ensoleillés et des blancs cassés. Cette nouvelle collection raconte une vie simple et délicate, une vie joyeuse pour cette femme intrépide qu’est la femme Miista. On la retrouve aussi bien dans un champs que dans la rue, à attendre le bus. En Pleno Aire nous renvoie tous à notre propre histoire, à nos propres souvenirs et notre propre dualité entre la Nature et la Culture.

Une boutique en France ouvrira le 27 Février en France. J’ai hâte !

A bientot,
C.

 

 

Un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.